Une histoire au jour le jour, celle de ma vie, de mon travail de sculpteur : les deux sont tellement en lien! Les expos prévues, les espoirs et les projets, les rencontres et les échanges. Bref, la vie d'une femme sculpteur, sculpteur de femmes: -amazones ou séductrices, -guerrières ou mutines..... /// Si vous voulez me faire parvenir un petit mot: nicole.brousse@gmail.com/................ Voici mon site: http://sculpteurnicolebrousse.org/

jeudi, mai 04, 2006

Tentative de présentation...

Aprés quelques hésitations d'ordre technique, je pense que, maintenant, je peux vous en dire un peu plus.
Me voici prête!!!

Depuis 20 ans donc, je vis avec ce métier, pas toujours facile!
Je sais, je sais........, les artistes sont toujours en vacances, c'est pas faux, mais il faudrait juste redéfinir le mot vacances.
Si, être en vacances signifie:
Faire ce que l'on aime et aller dans le sens du respect de ce que l'on est, alors oui, je me sens en vacances.!

Mais il s'agit là de vacances aventureuses, car on ne sait jamais où l'on va exactement.

Bien sûr, je me sens privilégiée:
je me lève à l'heure que j'ai décidé, et je travaille à l'atelier parfois trés tard parce que je veux y arriver, je veux voir ce que cela va donner, je veux que cela me corresponde, au moins sur le moment, je veux que ce soit un bout de mon histoire....vrai!
Un artiste doit aussi souvent faire :
relation publique / publiciste / secrétaire etc...
Nous en parlerons au fur et à mesure, ces ajouts peuvent ^tre égalements souvent passionants(mais pas tjrs, comme pour tous les métiers)



En résumé, je pense que les artistes travaillent sans arrêt car c'est leur vie qui est en jeu (en je! n'est ce pas Chantal?)
Eh oui, mais je vais parler pour moi, c'est encore ce que je connais le mieux, même s'il y a toujours à découvrir sur soi même!

Et là, nous arrivons à la fondation même de ce qui fait mon travail depuis 20 ans et qques ptes années.

I s'agit même, je pense , d'une sorte de recherche initiatique...

Sculpteur femme, je suis et sculpteur de femmes je reste, afin de tendre vers ce que l'on pourrait appeller "la conscience collective", en effet, je pense que c'est en cherchant en soi que l'on trouve l'universalité.

Ouf! le mot est laché!

Je crois que pour celui là, je vous dois des explications.....Alors à Demain!!!



Enregistrer un commentaire